Rhinoplastie : l’intervention de A à Z

Accueil » Beauty, DIY » Rhinoplastie : l’intervention de A à Z

De nombreuses personnes, femmes et hommes, complexent à cause de la forme de leur nez. Certains ont en effet un nez naturellement long, court, épaté ou surmonté d’une bosse. Ils sont souvent l’objet de railleries de la part de ceux qui les entourent, ce qui les amène à développer un complexe à ce niveau. Dans ce contexte, il peut être assez compliqué de s’assumer complètement et d’avoir confiance en soi. Alors, pour avoir plus d’assurance, de plus en plus d’individus optent pour une rhinoplastie. En quoi consiste exactement cette opération de chirurgie esthétique ? Quelles sont les étapes d’une rhinoplastie ?

Qu’est-ce que la rhinoplastie ?

La rhinoplastie désigne l’intervention chirurgicale au niveau du nez. Elle consiste à changer l’aspect (la forme ou la taille) de celui-ci. Elle est généralement réalisée pour réduire le nez ou corriger une bosse. Cet acte de chirurgie plastique peut être accompli pour des raisons esthétiques et/ou fonctionnelles. En conséquence, l’amélioration de la beauté physique n’est pas la seule raison de cette opération. Après un accident par exemple, le patient peut avoir le nez cassé et des difficultés à respirer. Une rhinoplastie s’avère alors nécessaire.

À but esthétique, cette intervention permet de faire disparaître les disgrâces qui sont congénitales ou dues au vieillissement de la peau. Si vous avez toujours eu ce complexe, la rhinoplastie peut alors vous aider à avoir un nez qui vous plaît plus.

Il existe deux principaux types de rhinoplastie : l’opération de réduction et d’augmentation. Ainsi, si vous avez un nez trop long, épaté, avec une pointe tombante ou épaisse, dilaté ou surmonté d’une bosse qui déforme l’arête nasale, vous subirez une rhinoplastie de réduction. C’est d’ailleurs le type d’intervention qui est fréquemment demandé par les patients. Le chirurgien est souvent contraint à réaliser un autre geste, au niveau de la pointe par exemple, pour bien structurer le visage.

Il est aussi possible de subir une rhinoplastie d’augmentation, afin de corriger les nez qui manquent de projection, trop petits ou qui ont les ensellures marquées. Cette intervention est aussi nécessaire pour un nez qui présente une insuffisance de volume héréditaire ou due à un traumatisme. Pour corriger ce défaut, le chirurgien fait une greffe de cartilage (généralement prélevée au niveau de la cloison nasale ou dans le cartilage de l’appareil auditif). Quand le cartilage n’est pas disponible aux endroits indiqués, le cartilage costal est prélevé pour réaliser l’opération.

Réfléchissez bien avant une rhinoplastie

Les motivations qui peuvent pousser à subir une telle intervention sont diverses. La chirurgie du nez n’est cependant pas un acte anodin. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé d’obtenir plus d’informations sur la rhinoplastie avant d’entamer un processus de modification de votre nez.

Rhinoplastie chez un Docteur

Il est important de rappeler qu’il faut avoir 18 ans au moins avant de subir une chirurgie du nez. Les enfants et les adolescents ne sont alors pas autorisés à subir une rhinoplastie, sauf en cas d’accident grave.

Si vous êtes majeur, prenez la peine de bien réfléchir avant de vous rendre dans le cabinet d’un chirurgien esthétique. Vous devrez obligatoirement faire deux consultations préalables. Ces séances permettent au professionnel de bien comprendre vos motivations et surtout de vous aider à trouver l’opération qui convient le plus à vos besoins. Vous aurez également plus de détails et pourrez même avoir une illustration du résultat que vous obtiendrez.

Écoutez les recommandations du médecin. En tant que spécialiste, il sait certainement ce qui est mieux pour vous et votre santé. Évitez un chirurgien qui programme votre intervention sans vous guider dans votre choix.

Quelles sont les différentes techniques de rhinoplastie ?

Chaque chirurgien esthétique a ses habitudes opératoires. Il existe cependant des règles fondamentales à respecter. La chirurgie du nez peut être effectuée par voie fermée. Le spécialiste travaille alors à travers des incisions internes dans le nez. Cette technique permet d’éviter la cicatrice visible de l’extérieur.

La rhinoplastie se fait aussi par voie ouverte. Ici, le professionnel réalise une petite incision au niveau de la columelle (zone située entre les deux narines, sous le nez). Cette technique est de plus en plus adoptée dans les cabinets esthétiques, car elle présente des avantages. Le chirurgien voit mieux ce qu’il fait, ce qui lui permet de bien travailler et de réussir ses interventions, même sur les nez compliqués. Cette méthode facilite même un nouveau geste sur un nez traumatisé ou qui a déjà subi une opération.

Elle présente néanmoins l’inconvénient d’avoir un temps de cicatrisation plus long. Puisque le chirurgien décolle plus de tissus, les suites opératoires sont en effet plus longues. Le patient obtiendra également les résultats définitifs un peu plus tard, environ 3 ans après, contre 2 ans pour un acte par voie fermée.

Quelles sont les étapes d’une rhinoplastie ?

Il faut savoir que la rhinoplastie est rarement remboursée par la mutuelle ou la Sécurité sociale, sauf si elle résulte d’un problème fonctionnel (difficultés à respirer, traumatismes, etc.).

Après les deux consultations nécessaires, le chirurgien esthétique réalise une étude de la pyramide nasale de son patient et fait un examen endo-nasal, afin de connaître avec précision le résultat optimal qu’il est possible d’obtenir. La technique chirurgicale est ensuite sélectionnée avec le patient.

Une fois que la date d’intervention est retenue, le patient doit arrêter de consommer du tabac ou de l’aspirine au moins 10 jours avant le jour J. Au plus tard 48h avant l’opération, le patient doit consulter l’anesthésiste pour être certain que la rhinoplastie pourra être réalisée.

Déroulement de l’opération

En fonction de la technique opératoire choisie, le chirurgien effectuera des incisions dissimulées ou externes. Il pourra ensuite corriger la structure du nez en supprimant une bosse, en corrigeant une déviation nasale ou encore en raccourcissant un nez trop long.

Après la réalisation des rectifications, le chirurgien fait des sutures avec des fils résorbables et met en place des pansements et des attelles, afin de maintenir tout en place et de favoriser une meilleure cicatrisation.

Suites opératoires

La rhinoplastie est peu douloureuse, mais empêche le patient de bien respirer pendant les premiers jours. On observe aussi un gonflement du nez pendant quelques semaines. Au fil du temps, les stigmates de l’opération disparaissent.

Image par défaut
Mademoiselle Web

Touche-à-tout, infographiste et maman de 2 enfants, j'ai crée ce blog dans le but de vous partager mes astuces sur la beauté, le maquillage, mes recettes de grand mère... Je test et donne aussi mon avis sur mes achats et envies (beaucoup de livres)

Publications: 453

Newletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous pour vous abonner à ma newsletter. rejoignez les 4900 abonnés, pas de spam ou de promotions

Laisser un commentaire