Partir travailler au Canada après ses études : nos conseils

Partir travailler au Canada est le rêve de beaucoup de français et pour ça vous n’avez pas besoin de Visa mais d’un permis de travail. La beauté des paysages de ce pays, mais aussi les nombreuses perspectives de recrutement qu’il offre en font l’une des destinations préférées des jeunes diplômés à la recherche d’un emploi. De plus, le Canada est un pays qui a l’avantage de posséder une partie francophone, bien qu’il soit tout de même préférable de parler anglais.

Quels sont les avantages de partir travailler au Canada après ses études ?

travailler au canadaAvec un taux de chômage faible, des perspectives de croissance toujours en hausse et un besoin en main d’oeuvre croissant, le Canada fait office d’Eldorado pour les jeunes diplômés français. En effet, si chez nous, obtenir un premier emploi se révèle être une expérience aussi difficile que décourageante en raison du « manque d’expérience » reproché aux diplômés tout juste sortis de l’université et du taux de chômage qui ne cesse de croître, la situation est bien différente au Canada.

Les jeunes diplômés sont embauchés sans rencontrer de difficultés majeures, car là-bas, la motivation, la personnalité et le travail accompli comptent davantage qu’un diplôme ou une liste d’expériences professionnelles.

Le visa PVT, une bonne alternative pour travailler au Canada

travailler au canadaImmigrer au Canada et obtenir un permis de travail est une démarche qui peut être coûteuse selon la profession que vous souhaitez exercer : il faut payer le visa et avoir assez d’argent de côté pour que le pays puisse s’assurer que vous ne serez pas endetté une fois sur place.

Il existe cependant une excellente alternative pour les moins de 35 ans : le visa PVT (Programme Vacances/Travail). Il permet de rester durant 1 an au Canada et d’y travailler légalement durant cette période. Le PVT coûte 150$ seulement, mais nécessite néanmoins de prouver que l’on dispose d’au moins 2500$ sur son compte (1710 euros) lors de la demande.

Un peu moins de 7000 places sont proposées en novembre sur le site des Services de l’immigration canadien. Généralement, elles sont prises d’assaut en quelques heures, d’où la nécessité de bien surveiller la date de début du programme, qui varie chaque année.

Effectuer une demande d’immigration permanente au Canada

travailler au canadaSi vous avez manqué l’occasion de demander un PVT ou que vous désirez vous installer pour une durée supérieure à un an au Canada, la seule autre option qui s’offre à vous est de présenter une demande d’immigration permanente au gouvernement canadien. Après avoir vérifié votre admissibilité lors d’un test gratuit, en ligne sur le site du ministère de l’immigration, http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/, ils décideront si vous pouvez ou non obtenir un visa.

Au Québec, par exemple, 6500 visas de ce type sont délivrés chaque année. A peu près autant sont disponibles dans le reste du Canada. Il est à noter qu’un montant de 2956$ minimum par adulte demandeur (2022 euros) devra figurer sur votre compte bancaire lors de la soumission de la demande, afin de prouver votre autonomie financière en attendant de trouver un emploi sur place.

Comment trouver un travail au Canada ?

Pour trouver un travail, vous pourrez soit passer par des organismes en ligne qui pourront vous aider dans vos recherches, soit scruter les petites annonces, ou encore faire le tour des agences d’emploi sur place. Bien entendu, tout cela dépend du métier que vous voulez exercer. Pour ceux souhaitant travailler dans le secteur de l’hôtellerie/restauration, il sera préférable de faire le tour des commerces avec vos CV et lettres de motivation en main !

Travailler à l’étranger


Images : canadian-flag.org / workingholidayincanada.com / ibackpackcanada.com

laissez un commentaire

*

Qui sommes-nous ?

Mentions légales

Plan de site